Le permis de conduire, Lifestyle #9

Hello !

J’ai décidé de vous parler d’un sujet qui me tient à cœur, le permis de conduire. Je ne fais pas partie de ceux qu’ils l’ont passé à leur 18 ans, non. A cet âge-là, je prenais les transports nantais et ne ressentais pas le besoin de conduire. Pourtant, mes parents me proposaient de me l’offrir (j’aurais dû y réfléchir à 2 fois). Je ne me rendais pas compte du budget que ça engendrais. Bref, j’ai donc attendu mes 24 ans, Paris, et un travail en banlieue parisienne pour commencer ma formation.

C’est là que tout commence. Tout d’abord il faut choisir son auto-école. J’habitais le 13 ème arrondissement à ce moment-là et il y en avait une tout près de chez moi. Je suis donc allée me renseigner et elle m’a paru bien. Cette auto-école c’est un CER. Nous sommes en février 2012.

J’ai travaillé mon code, régulièrement, seule, il n’y avait aucun suivi, aucun contrôle. C’était un peu « chacun pour soi ». J’ai dû moi-même demander une date de passage et même à ce moment-là, personne n’a vérifié mes fiches de résultats. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille … Heureusement, j’ai eu une date rapidement et mon code du premier coup le 14 octobre 2012. Première étape réussie.

Ensuite, la conduite a commencé (pendant ce temps-là, les chèques s’encaissaient les uns après les autres…). Le forfait initial c’est 20h. Bien sûr, personne ne fait 20h aujourd’hui, mais ça je le savais. Ce forfait est en général extensible à 30h. Après, c’est 54€ l’heure. Travaillant du mardi au samedi avec des horaires larges, je ne pouvais prendre des heures que le lundi. Première erreur ! J’aurais dû me mettre d’accord avec mon patron afin de conduire deux fois par semaine. J’aurais passé mon permis plus vite. J’ai changé plusieurs fois de moniteurs jusqu’à trouver celui qui me paraissait le mieux, Noël (d’ailleurs, merci Noël). J’ai conduis, j’ai conduis …. Jusqu’à demander (on ne me proposait toujours rien) une date pour un premier passage. Et là, ce fut un BORDEL ! On était en mars 2013 (ça faisait depuis octobre 2012 que je conduisais), la « secrétaire chelou » recevait les dates disponibles le 20 de chaque mois donc j’ai attendu. J’ai donc commencé à demander une date à partir du 20 mars. Le truc, c’est que si tu veux une date, tu as intérêt de râler un peu, sinon, tu passes à la trappe. J’ai donc décidé d’appeler tous les 20 de chaque mois afin d’avoir une date. Après plusieurs décalages à cause de soi-disant soucis, grève et j’en passe, j’ai passé mon permis pour la première fois le 17 juin 2013. Je l’ai raté. Coup dur.

Petit moment de haine contre la conduite, le temps de me remettre d’aplomb et de découvrir le bonheur de « la conduite supervisée », plus d’infos ici. Guillaume est donc devenu mon moniteur du dimanche. COOL ! Il m’a aidé à reprendre confiance en moi, améliorer ma conduite, m’aider dans la réussite des manœuvres … Au bout de quelques mois et quelques kilomètres, nous arrivions en novembre 2013 et je décidais de redemander une date pour repasser mon permis. Les délais à Paris sont de 6 mois à 1 an pour repasser le permis. Comme pour la première fois, j’ai appelé tous les 20 de chaque mois, sans interruption, en insistant de plus en plus jusqu’à obtenir une date pour le 31 mars 2014. Et là, re-bordel, évidemment elle a été décalée, deux fois. Tout d’abord au 28 mars, puis finalement au 1er avril. Je l’ai ENFIN eu. OUF ! Deuxième étape réussie.

Maintenant, il ne me restait plus qu’à recevoir mon permis. Je pouvais conduire avec l’attestation de permis pendant 4 mois. Le délai de l’obtention du vrai permis était de 6 à 8 semaines. TRANQUILLE ! J’attendais sagement mon permis à la maison. Et bien non. La « secrétaire chelou » a envoyé mon dossier sans changer mon adresse (depuis, je n’habitais plus le 13 ème et je lui avais donné ma nouvelle adresse), et en AGRAFANT les photos (donc inutilisable) !!!!  Heureusement que j’ai appelé la préfecture, sinon je ne l’aurai jamais su et aurai attendu encore et encore. Du coup, mon premier dossier fut à refaire en entier. A ce moment là, mon attestation était encore valable 2 mois. Il fut perdu une seconde fois, car l’adresse n’avait pas encore été changée… Autant vous dire que mon état n’était pas au beau fixe. Je me suis donc déplacée jusqu’à la préfecture du 18 ème (c’est celle qui s’occupe des permis) et j’ai reconduit mon dossier une troisième fois, avec des photos NON AGRAFÉES et MA BONNE ADRESSE. Délai de réception, 1 mois. 15 jours plus tard mon attestation était terminée. Je n’ai pas pu conduire pendant 15 jours (imaginez la frustration d’avoir le permis, mais de ne pas pouvoir conduire) le temps de recevoir ENFIN mon VRAI permis, une semaine avant mon départ au Canada, soit le 10 août 2014. Dernière étape réussie. 

J’espère ne pas m’être trop éparpillée dans mon histoire. Maintenant je suis trop HAPPY de pouvoir conduire quand je veux, le temps que je veux. Je n’ai jamais fait le compte de ce que j’ai payé à l’auto-école, bien trop à mon avis. Maintenant c’est FINI. Je suis soulagée. Et en plus, ça fait du bien de partager cette expérience avec vous !

Avez-vous connu des galères de permis ? Votre permis vous l’avez eu ? En combien de fois l’avez-vous eu ? Si vous souhaitez des infos sur les dossiers à faire, les numéros à appeler, les adresses des préfectures … n’hésitez pas, je les connais par cœur !

 Des bises.

7 réflexions sur “Le permis de conduire, Lifestyle #9

  1. Ahhhh le permis toute une histoire! Déjà félicitations pour le tien, je n’aurais jamais eu le courage de le passer à Paris, trop long, trop galère, trop flippant aussi, et à ce que je viens de lire à priori mes préjugés sont plutôt fondés!

    J’ai passé le mien quand j’avais 18 ans, j’habitais à Dijon, l’année du bac, l’auto école était à côté de mon lycée, hyper pratique entre deux heures de cours! J’ai eu le code rapidement ( je ne me souviens plus mais j’ai dû m’inscrire dans l’été, je me revois potasser mon code pendant les vacances) et j’ai dû le passer dans l’automne, avant décembre!

    Ensuite la conduite! Au début j’étais toute contente, ensuite j’ai déchanté, j’avais la plupart du temps une monitrice que je ne supportais pas, de toute évidence elle était là faute de mieux, aucune pédagogie et le don de m’énerver rapidement. Autant dire que je progressais lentement du coup! J’ai passé le permis une première fois en avril, avec déjà pas mal d’heures de conduite au compteur ( ils aimaient bien en rajouter, on ne sait jamais ^^). Je l’ai loupé, j’étais comme toi dégoutée.
    J’ai fait une coupure de quelques semaines, et j’ai repris des cours. Dans l’été j’ai changé de moniteur et là le courant passait bien, on rigolait, j’étais détendue, du coup quand j’ai passé le permis en août j’étais confiante et je l’ai eu cette fois!

    En tout cas je comprends ton soulagement et à toi maintenant la joie des créneaux et des bouchons sur le périf 🙂

    Des bisous

  2. Félicitations, et bravo pour ton acharnement ! Je me reconnais bien dans ton récit, moi aussi je l’ai eu au deuxième passage (et grâce à des sessions de voiture en double-commande. Des années après, avec mon conjoint on s’en rappelle avec le sourire…).
    Coup de chance pour moi : la secrétaire « chiante » (dans les Yvelines) faisait en fait très bien son travail, elle n’hésitait pas à dire non pour faire commencer la conduite quand elle avait trop de personnes en attente, donc pas assez de dates d’examens. C’est frustrant au départ, mais grâce à sa bonne gestion de la « file d’attente », j’ai pu repasser le permis en l’espace d’un mois et demi !

  3. Olala le permis, quel vaste sujet…
    Un très mauvais souvenir pour moi en tous cas ^^. J’ai du le passer 4 fois en tout…
    Je gère mal mon stress et le contexte de cette période était assez défavorable (je venais de perdre une amie d’enfance dans un accident de la route), ajoute à ça une monitrice tyrannique qui me hurlait dessus quand je n’arrivais pas au résultat qu’elle espérait + la culpabilité de faire re-payer mes parents à chaque fois… C’était limite angoissant pour moi les heures de conduite, si bien que j’ai le sentiment d’avoir appris d’avantage une fois seule dans ma voiture.
    BREF, je l’ai aujourd’hui et j’en suis très heureuse !!!!
    Et mes félicitations pour le tien, c’est super ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *