Rencontre avec Jérémie Duprey, Lifestyle #36

Hello !

Aujourd’hui dans RENCONTRE AVEC je vous présente un SUPER artiste qui se prénomme Jérémie Duprey. Il travaille le béton depuis des années mais pas que ! Je vous laisse découvrir son parcours, ses œuvres, ses choix artistiques …

C’est parti !

1- Quel est ton parcours ?

J’ai fait des études d’architecture pendant lesquelles je travaillais le week-end avec un antiquaire du marché Paul Bert de Saint-Ouen. Puis une fois mes études terminées, je me suis engagé à plein temps dans cette voie. Dans l’atelier nous restaurions et produisions du mobilier original que nous vendions sur le marché. Ces années ont été très enrichissantes et formatrices car j’y ai développé un certain savoir-faire en appréhendant divers matériaux et techniques. L’univers des puces et des antiquaires fut le milieu propice pour «développer mon œil» et nourrir ma passion pour le design du 20ème siècle. Aujourd’hui je crée des objets et du mobilier en série limitée que je produis moi-même dans mon atelier.

2- Où trouves-tu l’inspiration ? 

Je suis quelqu’un de très curieux par nature, tout m’intéresse ! Je prends toujours le temps d’observer ce qui m’entoure au quotidien. En ce moment je suis beaucoup inspiré par les ruines urbaines, les paysages industriels et l’architecture brutaliste. Je peux voir de l’intérêt autant dans un emballage en plastique que dans une œuvre d’art contemporain.

3- Qu’est-ce qui t’as donné envie de créer ?

Je viens d’une famille nombreuse et très créative, ma mère était couturière et mon père passionné de peinture et peintre amateur. J’ai grandis dans une maison remplie d’objets, entre la caverne d’Ali Baba et le dépôt-vente ! Depuis toujours je fabrique, je répare, je collecte… J’ai un rapport presque fétichiste aux choses.

4- Quel est ta première création ?

Quand j’ai commencé mon activité il y a quelques années, j’ai fait une série de gélules en béton teintées dans la masse, des gros médicaments archaïques à exposer comme une collection de pierres précieuses.

SONY DSC

5- Quels sont les créateurs que tu aimes ?

Ils sont nombreux, je vais en citer 3 qui, je pense, illustrent bien mes goûts et affinités. Le sculpteur contemporain Antony Gormley pour son approche de la représentation du corps humain et tout son travail avec le métal. Le peintre et sculpteur HR Giger, créateur du monstre et de l’univers du film Alien. Et l’architecte et designer Gerrit Rietveld pour ses meubles intemporels et révolutionnaires.artistes

6- Dans ta collection visible sur ton site, quelle est ta création préférée et pourquoi ?

Une pièce que j’affectionne particulièrement est celle qui s’appelle Mouvement Moderne, qui est une de mes premières expérimentations avec le béton. J’ai cherché à créer une forme architecturale en coulant du ciment dans un assemblage de boites en carton. A cause du poids et de l’humidité du matériau, l’ensemble s’est complètement déformé, créant ainsi, une fois le coffrage en carton retiré, un résultat inattendu. Je crois que c’est ce mélange d’imprévu et de non maîtrisé qui me plaît dans cette pièce. C’est ce qui s’est passé aussi pour une de mes dernières créations, la série de vases châteaux d’eau, qui même s’ils sont issus d’un moulage très simple, gardent des bulles et des traces de coffrage imprévus qui les rendent à chaque fois uniques.

Mouvement Moderne

KIF_2225modif

Série de vases châteaux d’eau

SONY DSC

7- Quelles sont tes couleurs préférées et pourquoi ?

Je crois que je peux dire que je n’ai pas de couleur préférée, mes projets naissent toujours de dessins en noir et blanc, la plupart du temps j’utilise les matériaux bruts avec leur patine naturelle. Si j’utilise de la couleur il faut qu’il y ait une justification forte comme pour ma lampe Anubis où j’ai choisi les couleurs primaires en référence au travail de Rietveld.

SONY DSC

8- Quelle est ta matière préférée et pourquoi ?

J’utilise souvent le béton car il est très malléable, c’est un matériau qui peut être à la fois brut et sensuel, et qui au-delà de son aspect véhicule tout un imaginaire et une culture qui me parlent beaucoup.

SONY DSC

9- Quels sont les futurs projets ?

En ce moment je réalise un miroir à poser inspiré d’édifices appelés « Sound Mirrors » qui furent créés pendant la Seconde Guerre Mondiale, sortes de paraboles en béton permettant de capter le son des avions en cas d’attaques aériennes. Je travaille également sur la création d’un plateau vide-poches en béton lui aussi, qui rappellera le paysage minimaliste d’un skate park.

Et puis bientôt le e-shop en ligne !

10- Un dernier mot ?

Je tiens à te remercier pour ta gentillesse et ton ouverture d’esprit ! Je suis très content d’avoir répondu à tes questions et parlé de mon travail sur ton blog. Tu es la bienvenue à l’atelier !

Encore MERCI à toi d’avoir joué le jeu des questions/réponses et c’est avec plaisir que je viendrai découvrir ton atelier (dès que le temps me le permet ! 😉 ). En tout cas j’ai hate de découvrir ce miroir et ce plateau vide-poche !

A bientôt !

Bises

 

2 réflexions sur “Rencontre avec Jérémie Duprey, Lifestyle #36

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *